1. C’était l’autre soir, la ville nous paraissait vide tout à coup, et lassées par le bruit des voitures au loin, sur les grandes artères, nous avons marché côte à côte dans les rues sombres. Quel autre moyen que de laisser nos mots s’étaler, ici et là, et les mots des autres, ceux qui ont su parler, pour partager un peu d’espoir et de chaleur ? Je rêve d’un monde en couleur où l’on croiserait, au coin de la rue, des phrases qui nous touchent et nous bousculent. Qu’on puisse l’emporter avec nous pour toujours ou pour un instant, cette étincelle qui réchauffe.

     
  2. elle me rappelle de bons souvenirs cette photo, c’est loin tout ça, mais j’ai encore la sensation de l’alcool et du rire qui brasse le ventre à l’esprit, comme si c’était encore hier. 

     
  3.  
  4. La neige recouvre tout et efface le reste. Les murs de ces anciens bâtiments, on dirait qu’ils respirent.. ils en ont vu passer des élèves pressés jeunes curieux et attentifs, je pose la main sur ces murs en imaginant combien d’autres ont posé leur main au même endroit. On ne fait que répéter ce qui a déjà été dit mille fois.

     
  5. t’es beau quand tu me regardes et tu souris, dans tes bras il fait chaud je n’ai plus peur de rien, si on se fait confiance on peut marcher tous les deux encore un peu plus loin.

     
  6. tu ne sais pas ce que signifie tout ce qui t’entoure, tu ne peux que deviner

     
  7. la ville, et toi t’en penses quoi ? j’étouffe et ça me pèse, mes yeux se ferment parce que je ne sais plus où regarder. j’ai l’impression de disparaître, écrasée par le poids de la vitesse et du bruit, je regarde vers le ciel et j’imagine tout l’espace qu’il nous reste, quelque part, encore, à préserver.

     
  8. Souvenirs d’amitié :)

     
     
  9.  
  10. tu sais pas pourquoi ça te vient, comme ça, hein, on a tous quelque chose qui nous vient et même si on croit qu’on n’a rien, c’est juste que c’est bien caché au fond de nous, derrière tout ce qui nous empêche d’être libre. moi j’aime bien les voir se donner, c’est un nouveau monde qui s’ouvre et pour peu qu’on parvienne un jour à l’atteindre, ça promet d’être sacrément bien, là-bas. les gars, vous êtes les meilleurs.

    toi tu cliques si tu veux voir les choses en grand

    tu cliques aussi si tu veux écouter